Déjà plus de 82 000 membres. Vous aussi créez un compte gratuitement ou connectez-vous

Actualités de
l'auto entrepreneur

L'information auto entreprise et micro entrepreneur


Auto Entrepreneur : Un régime transitoire pour 80% des AE !


26-12-2011     Par

Positivons sur ces derniers jours de l'année 2011 avec la 6ème édition de l'Observatoire de l'Auto-Entrepreneur réalisée par OpinionWay pour l'Union des Auto-Entrepreneurs (UAE) et la Fondation Le Roch-Les Mousquetaires.

Le statut Auto-Entrepreneur, une véritable opportunité pour l'entrepreneuriat en France

Cette 6ème édition de l'Observatoire de l'Auto Entrepreneur démontre que, 3 ans après sa mise en place, le régime tient ses promesses en agissant comme un « booster » économique : 80 % des auto-entrepreneurs considèrent le régime comme une étape transitoire et 47 % comme une activité complémentaire.

Les principaux résultats et constats extraits de la 6ème édition de l'Observatoire de l'Auto-Entrepreneur par OpinionWay

Un statut facile d'accès qui séduit un public large et varié

> Le statut d'auto-entrepreneur : une étape vers le statut d'entreprise pour un nombre faible mais en hausse :

- 77% des auto-entrepreneurs sont toujours en activité. Un taux en légère baisse, mais dû à une transformation vers un autre statut juridique (SA, SARL, EURL, …) en hausse (17% vs 13% en nov. 2010 parmi ceux qui ont arrêté, soit 4% sur l'ensemble de ceux qui ont crée une auto-entreprise).

- Toujours près d'un quart des auto-entrepreneurs souhaite faire évoluer leur statut vers un statut entreprise. Cette évolution - quand elle a lieu - intervient pour 53% des ex-auto-entrepreneurs qui ont changé de statut en moins d'un an, 47% en 2, 3 ans.

> Des profils toujours hétéroclites :

- Les auto-entrepreneurs ont une moyenne d'âge de 46 ans ; 30% ont moins de 39 ans, 30% ont de 40 à 59 ans et 40% ont plus de 60 ans. La proportion de femmes est de 38%.

- La proportion d'auto-entrepreneurs « exclusifs » reste sensiblement la même à 43%, celle des salariés diminue un peu au profit des retraités. Les chômeurs restent présents à hauteur de 10%.

- La proportion de cadres progresse fortement (+10 pts) contrairement aux employés (-5pts).

- En moyenne ils investissent 5 k€ en fonds propres et 44% rien du tout. Les investissements en crédit sont faibles avec 91% qui n'en contractent pas et en moyenne un crédit de 15 k€ pour les 9% qui en demandent un.

- Une baisse des auto-entrepreneurs salariés qui envisagent de quitter leur emploi (22% vs 27% en nov. 2010).

Un statut bien perçu et peu risqué et un CA en hausse

> Un CA moyen en augmentation, mais peu d'intention d'embauche en perspective :

- Plus de 80% des auto-entrepreneurs ont déjà démarché des clients/prospects et vendu des produits ou facturé des services ; un taux en légère hausse. Cependant, moins de 50% d'entre eux ont établi un plan financier ou contacté un comptable, banquier, avocat, …

- En moyenne, les auto-entrepreneurs consacrent 54% de leur temps à cette activité, dont 30% plus de 80%, pour 41% de leurs revenus. La moyenne du CA annuel (auprès de ceux qui ont vendu) est de 13 K€ en forte augmentation par rapport à 2010 ou elle était à 7.4 K€, les auto-entrepreneurs ayant de plus en plus d'activité avec l'ancienneté.

- Plus de 80% des auto-entrepreneurs n'ont pas d'intention d'embaucher des salariés, principalement à cause d'une absence de besoin (67%). Les raisons financières (« pas les moyens », « trop de charges », …) n'arrivant que loin derrière avec 15%.

> Un statut bien perçu, peu risqué et qui sert de tremplin pour lancer une activité :

- La perception du statut d'auto-entrepreneur est très bonne avec plus de 85% des auto-entrepreneurs qui considèrent que ce statut leur permet d'aménager leur temps de travail comme ils le souhaitent (92%), de « concilier plus facilement vie privée et vie professionnelle » (87%) et de « s'épanouir personnellement » (86%).

- 77% des auto-entrepreneurs considèrent n'avoir pas pris de risque important lors de la création de leur activité, mais la confiance dans le statut d'auto-entrepreneurs a été un peu érodée depuis nov. 2010, avec un indice moyen à 60 (-5pts).

- Cependant, ce statut est toujours fortement considéré comme un tremplin par 81% des auto-entrepreneurs, 88% d'entre eux en sont globalement satisfaits par rapport aux autres statuts juridiques, et 88% repasseraient par ce statut si c'était à refaire.

Ils sont autonomes et peu demandeurs d'accompagnement

> Les Auto-Entrepreneurs sont « par nature » autonomes et peu demandeurs tant en matière de formation que de financements :

- Le besoin en accompagnement est surtout ressenti sur les dimensions commerciales (dont le marketing et la communication) et comptables (dont la gestion, la fiscalité) de l'activité pour 1/4 des auto-entrepreneurs. Viennent ensuite l'administratif et le développement personnel. Cependant, 40% des auto-entrepreneurs ne souhaitent pas d'accompagnement particulier ou ne savent pas l'identifier.

- Peu de démarches sont jugées vraiment utiles, chacune ayant un résultat inférieur à 50% ; les 3 principales sont cependant : l'amélioration de l'accès aux informations (44%), l'existence d'un interlocuteur unique vers qui se tourner en cas de besoin (39%) et le soutien d'un expert bénévole (30%).

- Très peu de demandes de crédits auprès de banques ont été faites, seuls 9% des auto-entrepreneurs l'ont fait, et 1/3 d'entre eux ont essuyé un refus.

L'auto-entreprenariat : un régime qui plait pour sa simplicité

> Les avantages fiscaux, principale raison du succès du régime de l'auto-entreprenariat :

- La principale raison du choix du régime de l'auto-entreprenariat est, pour près des 2/3 des auto-entrepreneurs (63%), l'avantage fiscal qu'il procure. Le second critère important de choix de ce régime est la simplicité pour les démarches administratives (48%). Enfin, pour un tiers des auto-entrepreneurs, c'est aussi une source de revenus complémentaires.

- Le frein principal perçu par les créateurs d'entreprises (autres qu'Auto Entrepreneurs) est pour la moitié d'entre eux les seuils plafond de CA trop bas. Un quart d'entre eux jugent ce régime « pas clair » (27%) et presque autant (24%) regrettent que la TVA ne soit pas récupérable.

> Un régime simplifié, étape transitoire de test, favorable au temps partiel :

- Le régime de l'auto-entreprenariat est perçu comme plus simple que les autres statuts d'entreprise, notamment par les auto entrepreneurs à 93% (vs. 70% pour les créateurs).

- Ce régime est également propice au temps partiel pour 88% des créateurs et 83% des auto-entrepreneurs eux-mêmes. Cette activité est en effet souvent une activité complémentaire.

- Le statut d'auto-entrepreneur apparait comme une étape transitoire, un test avant de développer une entreprise traditionnelle pour 80% des auto-entrepreneurs et 83% des créateurs.

> Les autres créateurs d'entreprise sont solidaires et prêts à partager leur expérience :

- Les deux tiers des créateurs d'entreprise se déclarent prêts à aider et conseiller un auto-entrepreneur qui souhaiterait développer son entreprise.

- Les principaux points d'attention avant de lancer son activité sont, selon les créateurs, une bonne connaissance de son marché (pour 43%), s'informer et bien choisir le statut juridique de l'entreprise (34%), et pour un quart d'entre eux bien rédiger son projet, son business plan et bien bâtir son plan de financier.

Des auto-entrepreneurs prêts à investir

> Des investissement centrés sur les moyens de production :

- Dans les 12 prochains mois, 51% des créateurs envisagent d'investir, pour 41% les auto-entrepreneurs.

- Le premier domaine privilégié pour ces investissements est, pour les auto-entrepreneurs comme pour les créateurs, l'achat de matériel nécessaire à la production. Néanmoins cette priorité est encore plus marquée auprès des autoentrepreneurs, puisque 49% d'entre eux la cite contre 26% des créateurs.

- Le deuxième poste d'investissement est l'achat de matériel bureautique (matériel informatique, logiciels…), pour près du quart des répondants (26% des AE et 23% des créateurs). Un bilan divergent entre les auto-entrepreneurs et les créateurs

- Le regard porté sur le régime de l'auto-entreprenariat, plus de 2 ans après sa création, est très distinct entre les autoentrepreneurs et les créateurs. Si les auto-entrepreneurs sont satisfaits de ce statut, les créateurs se montrent eux un peu plus sceptiques sur la réussite de cette mesure.

- Ainsi, si 84% des auto-entrepreneurs déclarent que les 700 000 auto-entreprises créées sont le signe d'une belle réussite, un créateur sur 2 porte le même jugement.

- Pour plus de 8 auto-entrepreneurs sur 10 cela montre que les français ont le goût d'entreprendre (contre 58% des créateurs), que ce statut a généré des vocations (69% des créateurs) et que c'est une des meilleures mesures prises par le gouvernement (49% des créateurs).

- Pour les 3/4 des auto-entrepreneurs et les 2/3 des créateurs il s'agit d'un phénomène de société.

- Une majorité des auto-entrepreneurs estiment que ce régime favorise la diminution du travail illégal (62%) et que cela permet a de nombreuses personnes de sortir de leurs difficultés financières (55%), alors qu'ils ne sont respectivement que 48% et 40% à dire cela parmi les autres entrepreneurs.

- Pour la moitié des créateurs (54%), l'auto-entreprenariat accentue la précarisation du marché du travail, alors que ce risque n'est perçu comme tel que par 40% de auto-entrepreneurs.

Méthodologie de l'étude réalisée pour l'UAE (Union des Auto Entrepreneurs)

Observatoire de l'Auto-entrepreneur réalisé auprès des Français par OpinionWay pour l'Union des Auto-Entrepreneurs et la Fondation Le Roch Les Mousquetaires

Cette 6ème enquête a été réalisée par l'institut Opinionway auprès d'un échantillon de 1 184 auto-entrepreneurs, représentatifs des entrepreneurs qui ont choisi ce régime depuis le 1er janvier 2009.

- La représentativité de l'échantillon a été assurée par un redressement sur les données INSEE en terme de secteurs d'activité et de régions auprès de l'ensemble des entreprises de la catégorie juridique "entreprises individuelles".
- Mode d'interrogation : L'échantillon a été interrogé par Internet sur système CAWI (Computer Assisted Web Interview).
- Dates de terrain : Les interviews ont été réalisées du 24 octobre au 8 novembre 2011.

Pour plus d'informations et lire l'étude complète de la 6ème vague de l'Observatoire de l'Auto Entrepreneur, consultez le site de l'Union des Auto Entrepreneurs (UAE) : www.union-auto-entrepreneurs.com

Sources :
http://www.union-auto-entrepreneurs.com
http://www.opinion-way.com
http://www.fondationleroch-lesmousquetaires.org
http://www.apce.com


Auto Entrepreneur : Le statut finalement limité à 2 ans ?

Auto Entrepreneur : Ne risquez pas des pénalités en 2012 !