Déjà plus de 139 000 membres. Vous aussi créez un compte gratuitement ou connectez-vous

Actualités de
l'auto entrepreneur

L'information auto entreprise et micro entrepreneur


Auto Entrepreneurs : Les bons réflexes à adopter pour se lancer en micro entreprise


26-11-2020     Par

Le statut de la micro entreprise est largement répandu en France. Pour cause, c'est un régime simplifié qui vous permet de vous lancer sur un marché en l'apprivoisant, faisant vos marques, et pourquoi pas, pour dans l'avenir créer une société.

C'est pourquoi il est important d'adopter les bons réflexes dès le début, malgré la simplicité du processus. Voyons quelle organisation avoir pour créer sa micro entreprise.

Étudier le marché

Même s'il est convenu qu'il est aisé de se lancer en micro entreprise, il ne faut pas pour autant prendre l'initiative à la légère. En effet, avant de vous lancer à votre compte, étudiez le marché sur lequel vous souhaitez débuter votre nouvelle activité. Faites de la veille en contactant de futurs collègues, en leur posant des questions, regardez sur des plateformes de professionnels comment se porte le marché, quels prix sont pratiqués par les professionnels déjà en place, etc. Cette étude du marché va vous permettre de connaître parfaitement votre cible et donc d'avoir un message ciblé avec une offre commerciale qui répond parfaitement aux besoins et aux attentes de votre cible.

Penser à l'avenir

Le statut d'auto entreprise est idéal pour débuter votre activité. Mais avec le temps et l'expérience, vous pourrez vite avoir l'envie de faire évoluer votre micro entreprise en entreprise à part entière. Cette dernière a elle aussi de nombreux avantages. Si vous souhaitez passer à la vitesse supérieure dans votre business, faire évoluer votre micro entreprise peut être une bonne option. Que ce soit en augmentant votre volume de clientèle, en investissant dans du matériel ou de l'outillage, ou bien parce que vous souhaitez embaucher.

En faisant évoluer votre micro entreprise, vous allez bénéficier des avantages des sociétés comme : déduire les frais réels de votre chiffre d'affaires, récupérer la TVA, possibilité d'embaucher, etc. Penser à cette évolution potentielle, dès la création de votre propre société vous permettra d'avoir le bon raisonnement et les bons réflexes dans votre auto entreprise.

Les impôts en micro entreprise

En tant que micro entrepreneur, vous avez le choix avec plusieurs régimes de cotisations. Une de celles-ci est le régime libératoire à l'impôt. À défaut, depuis le 1e janvier 2019 vous serez au prélèvement à la source pour les auto entrepreneurs (PAS). Avec la première option, vous vous acquitterez de votre impôt sur le revenu en même temps que vos charges sociales. Vous combinez obligations sociales et fiscales en une seule fois, que ce soit trimestriellement ou mensuellement. C'est un choix qui vous sera demandé de faire dès la création de votre auto entreprise.

Vous pouvez aussi faire le choix d'opter pour le prélèvement à la source en versant un acompte, qui vous permettra de payer de façon mensuelle ou trimestrielle directement depuis votre compte en banque ou un prélèvement automatique votre impôt sur le revenu.

Si vous choisissez l'option de paiement mensuel, vous allez prendre la bonne habitude de vous acquitter de vos obligations sociales et fiscales chaque mois. 

Ce qui est une bonne chose si vous souhaitez par la suite faire évoluer votre micro entreprise sur une entreprise. Cette dernière présente en effet des obligations et donc des réflexes plus pointus.

Protéger son patrimoine personnel

Le régime de la micro entreprise permet de débuter rapidement son activité à moindre coûts. Cependant, en tant que micro entrepreneur, vous êtes financièrement responsable en nom propre et vous engagez donc votre patrimoine personnel. Afin de vous prémunir de certains risques, vous avez plusieurs choix :

  • faire une déclaration d'insaisissabilité sous acte notarié, ce qui va protéger vos biens immobiliers à usages non-professionnels, qu'ils vous appartiennent personnellement, aux époux, ou en indivision.
  • faire évoluer votre microentreprise en société, ou passer sous le régime EIRL (entrepreneur individuel à responsabilité limitée).

Penser aux obligations comptables en micro entreprise

On ne souhaite pas ici vous faire une liste détaillée et formelle de toutes vos obligations légales et fiscales en tant que micro entrepreneur. Cependant, nous souhaitons vous rappeler les rares obligations avec ce statut qui se situent au niveau comptable, mais rassurez-vous, elles sont très légères.

En effet, les microentreprises bénéficient d'obligations comptables et fiscales relativement simplifiées, qu'il faut toutefois bien appréhender afin de les respecter.

Ces allègements au niveau comptable se traduisent par la non-obligation de produire des comptes annuels et de tenir des livres comptables, à l'inverse du statut en entreprise. Il est cependant demandé et fortement recommandé de suivre vos achats et dépenses dans un registre simplifié. C'est pourquoi, utiliser un logiciel de facturation en ligne comme My AE est l'option parfaite pour avoir tout centralisé dans un seul outil qui vous permettra de gérer toute votre comptabilité comme un professionnel. La loi exige à présent que soit utilisé un outil en ligne non modifiable.

Ainsi, en tant qu'entrepreneur vous devez :

  • tenir un livre-journal des recettes, et achats selon le type de votre activité ;
  • avoir un compte bancaire dédié à votre activité professionnelle. Celui-ci ne doit pas obligatoirement être un compte professionnel. Cela peut être un compte personnel, mais il doit être spécialement dédié à votre activité en micro entreprise. C'est pourquoi cela doit être un compte séparé du compte bancaire personnel afin de distinguer clairement les transactions professionnelles des transactions privées.

Afin de remplir ces obligations, l'auto entrepreneur doit obligatoirement utiliser un logiciel certifié de comptabilité pour tenir à jour son livre de recettes, comme avec le logiciel My AE par exemple.

Être couvert pour son activité professionnelle

Il n'est pas toujours aisé d'y voir clair en matière d'assurance obligatoire. En tant qu'indépendant, vous êtes responsable de vos actes au niveau professionnel. Afin de vous prémunir contre d'éventuels risques, il est opportun d'avoir au minimum une assurance en Responsabilité Civile (RC). Cela n'est pas une obligation pour tous les auto entrepreneurs, mais c'est une couverture de base qui servira à vous protéger contre les dommages qui pourraient vous toucher ou que vous pourriez causer à un tiers. Il existe aussi la Responsabilité Civile Professionnelle, qui peut être utile si vous faites des déplacements chez vos clients.

Sinon, vous pouvez aussi choisir de prendre une assurance multirisque professionnelle, qui sera la plus complète pour faire face à tous types de situations.

L'organisation comme mot d'ordre

Que ce soit en micro entreprise comme dans une autre structure, il est obligatoire de garder tous les documents légaux pendant une durée de 10 ans. Cette obligation est dictée notamment par l'éventualité d'un contrôle fiscal. En tant que micro entrepreneur habituez-vous à avoir une gestion impeccable, ce qui vous servira aussi si vous évoluez en entreprise.





 


Auto Entrepreneurs : Le prélèvement à la source, tout comprendre !

Auto Entrepreneurs : Créer une micro entreprise en tant que mineur : tout savoir


INSCRIPTION GRATUITE
Ouvrez un compte sur myAE