Déjà plus de 82 000 membres. Vous aussi créez un compte gratuitement ou connectez-vous

Actualités de
l'auto entrepreneur

L'information auto entreprise et micro entrepreneur


Auto Entrepreneur : Anticipez les mauvais payeurs !


18-04-2012     Par

Si un quart des défaillances des entreprises est dû aux retards et défauts de paiement, ce chiffre dépasse les 90% dans les structures de moins de 5 personnes. Voici donc quelques conseils pour éviter les impayés !

Les informations essentielles avant de démarrer avec un client

Afin d'éviter toutes mauvaises surprises, il est primordial de s'assurer de la santé financière de vos futurs clients.

Lorsqu'il s'agit d'un client professionnel, vous pourrez trouver librement les informations financières utiles avant de démarrer un contrat commercial (bilan, solvabilité…). Une entreprise qui refuse de publier ses comptes peut, parfois, avoir des choses à cacher.

Le journal officiel est également une mine d'information et est en consultation libre (changement de capital, de statuts, mise en liquidation...).

Ne négligez pas non plus la réputation de votre client sur internet, vous pouvez aisément enquêter sur différents forums. Si des problèmes d'impayés ou d'arnaques sont fréquemment cités, assurez-vous que cela n'entravera pas votre relation commerciale.

Pour les particuliers, comme pour les professionnels, en cas de paiement par chèque, il existe des outils de vérification de chèques en ligne qui vous prévient lorsqu'un client n'est pas solvable.

Comprendre les motivations de vos clients afin d'anticiper les mauvais payeurs

Afin de créer une relation commerciale fiable avec un client, il est primordial de comprendre ses besoins et de les reformuler devant lui.

En ayant une parfaite connaissance de ses motivations, vous pourrez adapter votre « politique d'acceptation » et ainsi adapter votre discours et vos conditions de vente (cela est valable pour la vente de marchandise mais également de services).

Il est très important d'être très transparent sur vos tarifs, vos prestations, vos délais et les conditions d'exécution afin de ne pas laisser l'opportunité à vos clients de ne pas vous payer à cause d'une négligence de votre part.

Savoir reconnaître le type de « mauvais payeur »

Si malgré toutes ces précautions vous tombez sur un mauvais payeur, il est important de cerner votre débiteur afin d'adapter la stratégie optimale pour recouvrer vos créances.

Vous avez déjà relancé vos clients à plusieurs reprises ou vous préférez attendre une réaction de leur part, essayez tout d'abord de définir son comportement pour anticiper les actions à mener.

- Négligents : Ils paieront dès la première relance. Le retard est souvent dû à un oubli, une erreur de classement, une mauvaise organisation de leur comptabilité

- Récalcitrants : Ces entreprises retardent au maximum les échéances afin de jouer avec leur trésorerie. 28% payent dès la première lettre de relance. Pour les autres, la mise en demeure d'huissier pourra être décisive dans le déclenchement du paiement

- Cas difficiles :  La plupart de ces clients peuvent être de mauvaise foi et chercheront tous les prétextes pour ne pas payer ou payer en retard (contestation de la qualité de travail, recherche d'anomalies dans les contrats et les factures). Une mise en demeure d'huissier, ultime étape du recouvrement amiable devrait les faire réagir. Ces clients ne souhaitent pas être inscrits dans une démarche judiciaire et comprendront que vous serez plus tenaces qu'eux !

- Irréductibles : Manque de budget, escrocs, pour ce genre de débiteurs, la phase judiciaire sera la seule alternative. Avant d'engager de poursuite, assurez-vous que votre dossier est complet (factures, contrats…), afin de maximiser vos chances d'obtenir une décision de justice en votre faveur

Le Profil Débiteur® : un outil stratégique mis en place gratuitement

Sur sefairepayer.com, découvrez l'outil Profil Débiteur®, un test de 17 questions qui vous permettra de classer votre client, qu'il soit professionnel ou particulier et ainsi d'adapter votre solution de recouvrement. En fonction du type de débiteur, une lettre de relance « DECLIC » peut avoir autant d'effet qu'une ordonnance d'injonction de payer !

En savoir plus sur l'offre de sefairepayer.com.


Auto Entrepreneur : Plus de 30 000 auto entreprises en mars 2012 !

Auto Entrepreneur : Disposez-vous d'un logo professionnel ?